Commune
d'Ogens
Commune d'Ogens

Découvrir

la commune d’Ogens

Histoire

Les premiers éléments historiques du territoire d’Ogens remontent au mésolithique C’est en effet sur ce site que l’on a retrouvé un des plus anciens repères du canton, un petit grattoir de type azilien. Il a été dégagé d’un amas stratifié compact et l’analyse du bois brûlé a  permis d’obtenir une datation, soit 6785 av J.-C.

Le nom d’Ogens est mentionné pour la première fois en 1166 dans un inventaire des biens du prieuré de Saint-Maire, à Lausanne, qui possédait une chapelle dans notre localité. Son nom proviendrait d’un notable burgonde, Ogo, propriétaire d’un grand domaine au Ve siècle. Commune et village vaudois du district de Moudon, Ogens en 1166 et 1453, Ogeins, Oiens en 1227, Ogiens en 1412, nom d´origine burgonde, dériverait d´un primitif *Augingos, « chez les Augingi », dérivé du nom propre Augo, burgonde et germanique *augo, « oeil ».

Plus tard, Ogens faisait partie de la seigneurie de Belmont sur Yverdon et fut donné au Chapitre de Lausanne en 1227 dans les circonstances suivantes :

Le comte Rodolphe de Gruyère avait ravagé les terres du Chapitre à Albeuve et avait été frappé, pour cela, d’excommunication. Le comte dut acheter la paix et sa réconciliation avec l’Eglise en donnant au Chapitre les terres qu’il possédait à Thierrens, à St-Cierges et à Ogens, du fait de sa femme, Colombe, fille de Jordan, seigneur de Belmont. Ogens fut réuni, dès lors, à la prébende et au mandement d’Essertines.

En 1353, apparaît le patronyme Amy et en 1422 les noms de famille Pahud et Riond.

Il y avait à Ogens, une chapelle qui, en 1453, était filiale de l’église de St-Martin, de Thierrens.

Dès la fin du XVème siècle, un enseignement scolaire rudimentaire était dispensé à Ogens alors que le clergé de Thierrens donnait accès à des connaissances plus étendues.

Armoiries

ogens armoiries

Parti de gueules et de sinople au bouc saillant d’argent brochant ainsi se décrivent nos armoiries en langage héraldique.

La Commune adopta ses armoiries en l’an 1921, lesquelles devaient figurer sur une médaille offerte aux soldats mobilisés. Le champ est celui des armes de Moudon, ancien chef-lieu du district du même nom. Quant au bouc, il est l’emblème traditionnel de la localité.

Le surnom des habitants d’Ogens est les Bocans ou les Tchivres qui veut dire chèvre en patois vaudois.

Population

Population
logo habitants
304
habitans

Entre les années 1870 et 1910, la population était bien plus importante qu’aujourd’hui, notamment du fait de l’usine Nestlé, qui s’occupait de la transformation du lait à Bercher et qui avait créé de nombreux emplois dans la région. En 1980, le niveau le plus bas au niveau de la population a été atteint en raison de nombreux départ pour les villes. Aujourd’hui le phénomène inverse se produit.

Notre population a connu une importante progression ces dernières années. De 227 en 2000,  le nombre des habitants a passé à 304 aujourd’hui. La composition de notre population est représentée par une importante jeunesse puisqu’un tiers de celle-ci a moins de 20 ans.

Aujourd’hui, notre commune ne compte plus que cinq exploitations agricoles. L’activité de la population se développe principalement dans le secteur tertiaire (+ de 60%). Ainsi, la plupart de nos habitants se déplacent (70% environ) pour exercer une activité lucrative à l’extérieur, principalement en direction de Lausanne et d’Yverdon-les-Bains.


De plus en plus d’activités artisanales et commerciales se développent néanmoins sur le territoire communal, ce qui permet de recréer une vie locale, favorisée par un mélange équilibré des familles installées là depuis plusieurs générations et de personnes venant de différents horizons.
La zone artisanale à l’entrée du village depuis Bercher qui appartenait à la commune a été récemment vendue et une importante construction va voir le jour très prochainement, ce qui devrait amener un développement certain d’activités à cet endroit.

Nos enfants sont scolarisés au sein de l'ASIRE, qui rassemble les élèves de 27 communes, regroupant ainsi la quasi-totalité du district du Gros-de-Vaud.

Urbanisme

Urbanisme

Notre bourg est un village rue avec un front de bâtiments côté Jura, reconnu d’intérêt national par la Confédération. La plupart des maisons sont des fermes anciennes ou rénovées. Quelques maisons individuelles ont été bâties au lieu-dit « La Petite Condémine ».


S’agissant des services, nous sommes heureux de disposer, dans une localité modeste par sa dimension, d’équipements modernes (gaz, téléréseau, électricité enterrée). Les travaux d’assainissement se sont échelonnés sur une décennie. Il s’agit maintenant d’asseoir la situation financière de notre commune dont la dette s’élève à un peu plus de fr. 8’000.— par habitant.

Projets communaux

Favoriser le développement harmonieux du village, en préservant son caractère et le patrimoine communal, et en maintenant la qualité de vie villageoise, voici les préoccupations principales de la Municipalité qui guident la réalisation des projets communaux qu’elle mène.

Ogens est, comme a plupart des communes vaudoises, surdimensionnée. En 2016, la Municipalité a donc procédé aux premières démarches pour la révision de son Plan général d’affectation et a adopté une zone réservée sur l’ensemble de la zone à bâtir de la commune rendant la création de nouveaux logements interdite jusqu’à la fin du processus de révision. La Municipalité a en effet souhaité pouvoir traiter de manière équitable et avec une politique de développement cohérente les projets de construction qui lui seraient soumis vu l’évolution évidente que la commune a et va encore subir, compte tenu des restrictions posées par la législation sur ces aspects, ainsi que des contraintes au niveau des infrastructures communales.

Le nombre important de piétons cheminant sur les routes du village, principalement des enfants se rendant aux arrêts de bus, associé au nombre croissant de véhicules traversant la commune, a suscité au sein de la Municipalité une volonté de mener une réflexion sur les aspects de la sécurité routière dans le village. Malgré d’importantes contraintes posées par des intervenants (pas le bon mot mais je n’arrive pas à le trouver !) externes tels que les transports publics ou encore les réglementations en matière de circulation routière, le dossier est en phase finale d’examen préalable par les autorités cantonales.

Finalement et afin que le charme d’un petit village comme Ogens puisse être dans l’air du temps, une refonte complète de son site internet est en cours, ce qui en permettra un usage aisé avec les outils de communication actuels.
 

Situation

Situation

La commune d’Ogens est sise à l’extrémité Nord du district du Gros-de-Vaud, lequel est constitué de 44 communes. Notre village, au caractère campagnard, se situe sur un plateau dominant la rive droite de la Menthue et la rive gauche de son affluent l’Augine, sur l’axe Echallens - Payerne et légèrement en retrait sur l’axe Yverdon-les-Bains - Moudon.

D’une superficie de 340 ha, notre territoire se trouve à une altitude de 630 mètres; il se caractérise par une surface agricole de l’ordre de 63% et boisée de quelque 31%, quant au solde, il est destiné à l’habitat.

Commune d’Ogens
Administration communale
| Rue Principale 4
| 1045 Ogens
Tél. 021 887 75 85
| commune@ogens.ch
Vous tenir informés des événements, actualités de la commune grâce à notre newsletter. Ceci est un service pour les habitants d'Ogens.